Rêves d’aînés

Inspiré des fameux « Rêves d'enfants », le progamme Rêves d'aînés de la Fondation Vitae s'adresse à tous les résidents des quatre hôpitaux et des centres d'hébergement de Sherbrooke, et plus particulièrement à ceux qui ne possèdent pas les moyens nécessaires pour réaliser par eux-mêmes leurs rêves. À la suite du dépôt d'une demande de rêve, un comité en analyse la faisabilité. Si le rêve est réalisable en terme de coûts et de ressources, et que la santé du résident le permet, la Fondation organise toute la logistique, veille au bon déroulement et assume les frais liés à la réalisation.

Depuis le début du programme Rêves d’aînés, c'est plus de 100 rêves qui ont été réalisés grâce à l’appui de la Fondation, des membres de la famille, des résidents et des employés des centres d'hébergement de Sherbrooke. 

Qu’est-ce qu’un rêve?

« Un rêve est un projet qui naît dans notre cœur et grandit dans notre esprit. Il suscite en nous les sentiments les plus forts, il est source d’espoir dans nos moments de cafard, il est aussi porteur de nos plus grands bonheurs. Un rêve, tout comme un ami, est indispensable à la vie. » Beverley Lu

Faire une demande 

Les résidents des quatre centres d’hébergement de Sherbrooke peuvent présenter une demande pour que leur rêve soit réalisé. Le formulaire de demande est disponible à la Fondation (Argyll, local 1402) et peut être soumis par le résident, un membre de sa famille ou par le personnel de nos centres d'hébergement. 

 

Témoignage Rêves d'aînés

Quand elle a été choisie pour réaliser un rêve, Rachel Bélisle a demandé si elle pouvait aller voir sa cousine et grande amie Alma qui vit à Québec.  Elles ne s'étaient pas revues depuis de nombreuses années.  La Fondation Vitae a tout prévu et elle a su faire les choses en grand.  Les deux centenaires ont été traitées comme des princesses.

Le jour des retrouvailles, Rachel Bélisle a eu la surprise de recevoir une belle gerbe de fleurs à sa chambre du pavillon Argyll.  On l'a informé qu'un véhicule de transport adapté, une préposée et un membre de sa famille l'attendaient en bas.  Une fois réunies à Québec, les deux cousines, heureuses de se retrouver, ont pris la direction du restaurant rotatif l'Astral, niché au sommet de l'Hôtel Loews Le Concorde.  Elles ont eu droit aux plus grands égards. "C'était extraordinaire. On a même célébré cela au champagne!"

Les deux cousines ont grandi à Lambton.  "Au bord du lac, un lac magnifique", rappelle Rachel Bélisle.  "Parfois, mes cousines et moi allions magasiner à Québec", ajoute la centenaire.

En ce beau dimanche, d'octobre 2010, il n'était cependant pas question de magasinage pour les deux centenaires...  "Nous nous sommes rappelé de beaux souvenirs dans ce restaurant qui tourne et qui nous a permis de voir toute la Ville de Québec.  Ce fut une journée très agréable pour tout le monde.  Un grand jour.  Si jamais j'ai l'occasion de retourner à Québec, nous allons retourner à cet endroit qui est assez extraordinaire", de confier la dame de 101 ans.  Et à 103 ans, la cousine Alma serait partante également!

Réf: La Tribune, 20 novembre 2010