Témoignages

Jardins adaptés 

Les promenades dans le stationnement sont maintenant choses du passé pour Mme Daigle comme pour les 217 résidents du complexe St-Vincent-de-Paul. Ils peuvent désormais se balader dans un jardin spécialement aménagé pour eux.

Ce parc, c’est l’Oasis Desjardins. Il s’agit du 4e jardin construit par le CSSS-IUGS pour ses résidents, complétant ainsi ce type d’aménagement dans les centres d’hébergement de Sherbrooke. L’Oasis Desjardins est un lieu sécuritaire et chaleureux qui permettra aux résidents de se rencontrer et de recevoir leur famille et leurs amis. « St–Vincent, c’est ma maison et je suis très heureuse qu’on ait maintenant un jardin pour se promener comme dans les autres centres d’hébergement. C’est un endroit tranquille où je viens pour rencontrer des gens. Il a été adapté pour qu’on puisse circuler facilement en fauteuil roulant », affirme Mme Daigle.

Les bienfaits de ce jardin sont nombreux. Pour Stéphane Thibault, préposé aux bénéficiaires, l’Oasis Desjardins permettra aux résidents du centre d’hébergement St-Vincent de se sentir comme à la maison : « Nous ne réalisons pas toute la chance que nous avons de simplement ouvrir la porte de notre domicile pour aller au parc, dans les bois ou tout simplement dans notre jardin personnel. Je peux vous dire que cette liberté, c’est probablement ce qui manque le plus aux personnes âgées en perte d’autonomie. Je crois que ce jardin aura pour effet de redonner ce sentiment de liberté à certaines d’entre elles », explique-t-il.
 

Rêves d'aînés

Quand elle a été choisie pour réaliser un rêve, Rachel Bélisle a demandé si elle pouvait aller voir sa cousine et grande amie Alma qui vit à Québec.  Elles ne s'étaient pas revues depuis de nombreuses années.  La Fondation Vitae a tout prévu et elle a su faire les choses en grand.  Les deux centenaires ont été traitées comme des princesses.

Le jour des retrouvailles, Rachel Bélisle a eu la surprise de recevoir une belle gerbe de fleurs à sa chambre du pavillon Argyll.  On l'a informé qu'un véhicule de transport adapté, une préposée et un membre de sa famille l'attendaient en bas.  Une fois réunies à Québec, les deux cousines, heureuses de se retrouver, ont pris la direction du restaurant rotatif l'Astral, niché au sommet de l'Hôtel Loews Le Concorde.  Elles ont eu droit aux plus grands égards. "C'était extraordinaire. On a même célébré cela au champagne!"

Les deux cousines ont grandi à Lambton.  "Au bord du lac, un lac magnifique", rappelle Rachel Bélisle.  "Parfois, mes cousines et moi allions magasiner à Québec", ajoute la centenaire.

En ce beau dimanche, d'octobre 2010, il n'était cependant pas question de magasinage pour les deux centenaires...  "Nous nous sommes rappelé de beaux souvenirs dans ce restaurant qui tourne et qui nous a permis de voir toute la Ville de Québec.  Ce fut une journée très agréable pour tout le monde.  Un grand jour.  Si jamais j'ai l'occasion de retourner à Québec, nous allons retourner à cet endroit qui est assez extraordinaire", de confier la dame de 101 ans.  Et à 103 ans, la cousine Alma serait partante également!

Réf: La Tribune, 20 novembre 2010